Pincement discal : Les causes, les symptômes et le traitement

Aujourd’hui, plus de 30 % des Français sont victimes de mal de dos insupportable dont les causes peuvent être multiples, le pincement discal en fait partie des plus fréquents. On parle ici d’une infection basée sur une hernie discale aboutissant sur des douleurs dorsales. Si vous aviez ce genre de douleur au niveau de votre dos, ne vous en faites pas, je vous garantis qu’on peut facilement le soigner si vous suivez bien les traitements.

Le pincement discal, c’est quoi ?

Le pincement discal est une infection qui se trouve au niveau des vertèbres discales. Il est aussi connu sous le nom de tassement discal, caractérisé par l’amincissement du disque intervertébral qui sépare les deux vertèbres. En général, le pincement discal se localise au niveau de la L4-L5 ou la L5-S1 et l’anomalie peut se trouver au niveau de la zone dorsale, lombaire ou cervicale. Dans d’autres symptômes, elle peut toucher de nombreuses vertèbres discales à la fois. Si vous ne saviez pas ce qu’est le disque intervertébral, c’est le coussinet cartilagineux permettant d’éviter les frottements entre les différentes vertèbres lorsque vous effectuez des mouvements. Parfois, le disque intervertébral est soumis à des surcharges inappropriées à son fonctionnement. De ce fait, il peut facilement se tasser et devenir moins épais entrainant le contact entre les deux corps vertébraux qui se superpose. Si l’usure se trouve dans la totalité de la zone, on parle de pincement global, mais cela concerne une partie, on parle alors de pincement local.

Les différentes causes de l’amincissement du disque

Le dessèchement et la rigidification du disque sont les principales causes du pincement discal. Effectivement, faute d’eau, de nutriments et d’oxygène, les cellules corporelles ne sont plus régénérées correctement. Le système de régénération des anciennes cellules est donc insuffisant. Dans ce cas, le phénomène entraine progressivement la perte des fonctions amortisseurs du disque.

La détérioration progressive de cette dernière entraîne la discopathie dégénérative. Jusqu’aujourd’hui, on ignore encore les causes réelles de ce vieillissement, mais les scientifiques ont pu identifier quelques facteurs. En général, la rigidification du disque est causé par :

  • la répétition des chocs tels que les accidents
  • des maladies à savoir la tuberculose, la brucellose, le staphylocoque doré ou l’arthrose
  • des contraintes mécaniques à la maison, au travail ou en voiture
  • le port de charges trop lourdes
  • l’insuffisance d’exercice physique
  • des postures inappropriées lorsque le buste se décale vers l’avant
  • la fatigue et le stress aggravant progressivement les symptômes

Avec le temps, il est possible que le pincement discal débouche sur un nerf sciatique et sur une hernie discale. En fonction de la zone touchée, partie globale ou locale, les symptômes se constatent par des douleurs insupportables dans le cou ou dans le bas du dos.

L’affection peut également créer une légère inflammation au niveau de la zone touchée notamment sur l’articulation vertébrale. Pour établir un diagnostic du pincement discal, vous devez impérativement effectuer une IRM ou une radiographie dans un centre médical. Les clichés vous montrent ensuite les différentes hauteurs discales et l’épaisseur de l’espace séparant les vertèbres.

Les différentes options pour soigner un pincement discal

Une fois que vous aviez terminé les étapes du diagnostic, trois solutions s’offrent à vous. Le médecin peut vous prescrire des antidouleurs permettant de calmer la dorsalgie. Si la douleur est trop forte, il vous recommande de faire des injections à base de corticoïdes dans la colonne vertébrale. Autres que ces antibiotiques calmant la douleur, vous pourrez aussi opter pour l’utilisation des tapis d’acupression ou des coussins orthopédiques. Toutefois, si le niveau du pincement discal est assez élevé, je vous conseille de trouver une solution plus radicale.

Vous pourrez aussi choisir des opérations chirurgicales pour libérer le nerf bloqué par le tassement. L’opération de l’arthrodèse consiste à souder les deux vertèbres ou encore les remplacer par des prothèses. Toutefois, plusieurs complications peuvent subvenir si vous optez pour ce genre d’opération. De plus, la rééducation et la cicatrisation sont très longues.

La kinésithérapie est aussi une solution pour soigner le pincement discal. Elle renforce les muscles pour libérer la douleur et la raideur mécanique. La technique de massage permet de corriger l’anomalie entre les vertèbres. Cette solution est assez longue, vous devez être patient !

Quelques conseils pratiques

Pour soulager les douleurs du pincement discal, adoptez une posture verticale et effectuez des étirements au quotidien. Cela permet facilement de diminuer les tensions nerveuses. Je vous conseille aussi de pratiquer une activité sportive régulière pour l’entretien des disques intervertébraux. À vous de choisir le sport qui vous convient le plus. Il est recommandé de suivre un régime alimentaire régulier et sain. Vous devez consommer des aliments riches en cuivre, potassium, soufre, oméga 3 et en sélénium. Ces éléments soulagent les douleurs causées par le pincement discal.